PROBLEMATIQUE DU LIVRE BLANC

 

 

Ce nouveau livre-blanc publié par SWi est issu d'une double problématique.

 

1. La construction de la transition numérique "systémique" des organisations sportives[1] impliquées dans le développement du "Sport qui se pratique"[2].

 

2.  Le contexte inédit de cette transition dû à la pandémie de COVID-19.

 

Nous considérons le deuxième point comme un puissant facteur d'accélération du changement sportif. Par contre, nous ne cautionnons pas le raisonnement qui spécule qu'il favoriserait l'apparition d'un "Sport d'après". Hors la dimension pandémique, la structure de celui-ci était en effet omniprésente dans toutes nos publications antérieures sous la forme d'hypothèses et de scénarios. La pandémie accélère simplement le calendrier des bouleversements que nous annoncions. Elle ne constitue pas à cet égard un paramètre structurel de mutation mais un critère temporel d'évolution. Sans elle, le sport possédait déjà un "après" ; celui orchestré par le changement social doublé de sa transformation technologique, notamment numérique. Hors COVID-19, sa temporalité aurait simplement été différente et sa survenue moins brutale. A ce titre, le contexte a changé et l'onde de choc du coronavirus nous oblige désormais à gérer (en mode leapfrogging) une situation de crise à fort impact organisationnel à très court terme.

 

Nous sommes dans une configuration totalement inédite. Elle repose sur des paramètres inconnus. Elle était inimaginable à la fin du premier trimestre 2020. Elle combine étroitement la sidération consécutive à son ampleur et le désarroi résultant de la rapidité de son émergence. Sous peine de catastrophes encore plus importantes corrélatives à ses effets secondaires, elle doit mobiliser toutes nos capacités d'ajustement au réel. Elle nous contraint donc à raccourcir le temps de la Recherche & du Développement de toutes les solutions appropriées. La production des modélisations capables d'engendrer de nouvelles formes de pilotage du sport en univers COVID doit être immédiate. A défaut, des pans entiers du sport organisé vont disparaître.

 

Ce livre a été écrit dans le but de répondre à ce défi. Il a deux objectifs : faire face à l'urgence mais en anticipant le futur. Il permet un examen clair et précis de l'impact de la crise sur toutes les modalités de pratiques sportives présentes et à venir. Il présente des solutions concrètes susceptibles d'être mises en place sans aucun délai. Il répond donc, à la fois, aux contraintes du présent et aux exigences du sport de demain.

 

En raison de la distanciation sociale qui se double d'une "distance physique" sur les sites de pratiques, ce qui se joue avec le Covid-19 c'est la capacité des organisations sportives à poursuivre leurs activités en exploitant de nouvelles façons d'opérer. Dans tous les cas de figures identifiés dans ce livre, c'est leur système d'information, c'est-à-dire leur capacité à communiquer en interne comme en externe, qui est mis à mal. En phase avancée de déconfinement, rétablir le contact avec et entre tous les acteurs de l'organisation (dirigeants, pratiquants, salariés, partenaires institutionnels et économiques, médias...) est devenu une priorité absolue. Si elles n'ont pas encore été trouvées par certaines fédérations, celles-ci doivent rapidement identifier puis activer des solutions appropriées à leur situation ou à leur spécificité. Pour autant, elles ne doivent pas s'inscrire dans une simple logique de réponses à l'urgence de la crise. Il faut qu'elles établissent dans la même foulée les bases fonctionnelles qui leur serviront dans le futur. C'est toute la difficulté. A défaut, les organisations institutionnelles qui gouvernent le sport ne seront pas opérantes à moyen terme. Elles deviendront donc très vulnérables lorsqu'en phase post-corona leur écosystème concurrentiel se réactivera. 

 

Ce livre établit les principes qui devront être mis en œuvre pour assurer la continuité du mouvement sportif français en phase terminale de déconfinement. C'est-à-dire lorsqu'il s'agira de reconstruire le sport tricolore.

 

 

[1] Par ‘organisations sportives', nous entendons : les fédérations olympiques et non olympiques, les ligues et comités, les clubs, les services de l'Etat dédiés au sport, les villes et leurs services des sports, les Offices municipaux des sports (OMS) ainsi que les acteurs industriels et commerciaux engagés dans des stratégies de développement de leur secteur d'activité (enseignes, marques, magasins...).

[2] Nous ne traiterons donc pas ici du ‘Sport qui se regarde' qui fera l'objet d'une autre publication.

SWI, Parc d'Activités Technologiques de La Vatine, 34 rue Raymond Aron, 76130 Mont Saint Aignan - France.

SWI 2012 - Mentions légales - Plan du site